Arrosage connecté – Raspberry-Pi

C’est la mode, on connecte tout.

Après avoir connecté mon imprimante 3D et un potager (article à venir…), j’ai relevé le défi de mon père, connecter son arrosage.

Son arrosage est composé d’une grosse pompe et de 4 electro-vannes, représentés par les 5 interrupteurs de l’armoire électrique actuelle.

et voici une electro-vanne :

Donc le défi, c’est l’automatisation de cet arrosage pour permettre un déclenchement à distance.

Je suis dans ma phase Raspberry Pi, l’outil est donc tout choisi.

Raspberry Pi 3 : Lien amazon

Carte relai : Lien amazon

Nappe : Lien amazon

Alim 3 000 mA : Lien amazon

La démo avec une lampe, histoire de rassurer tout le monde !

Le montage temporaire

Le montage définitif

La démo :

Techniquement, je me suis inspiré de ces articles :

Sur le Raspberry Pi,

Configuration SSH : http://www.aidoweb.com/tutoriaux/changer-port-serveur-ssh-645

Configuration Wifi : http://blogmotion.fr/diy/raspberry-pi-wifi-configuration-13730

Application Windows pour retrouver l’ip du Raspberry Pi : http://www.clubic.com/lancer-le-telechargement-427252-0-angry-ip-scanner.html (on n’a pas tous une freebox V6…)

Correction des fichier shell écris sous Windows : http://www.it-connect.fr/resoudre-lerreur-mauvais-interpreteuraucun-fichier-avec-dos2unix/

Activation des fichiers htaccess sous Raspberry Pi : http://raspbian-france.fr/activer-fichiers-htaccess-raspbian/

Protection par mot de passe sauf en réseau local : http://stackoverflow.com/questions/4323875/htaccess-password-protect-but-not-on-localhost

 

Sur la partie GPIO

Interface web : http://www.framboise314.fr/une-interface-web-simple-et-intuitive-pour-le-raspberry-pi-12/

Contrôle de l’interface Gpio : http://wiringpi.com/download-and-install/

Ne pas hésiter à utiliser gpio readall

qui permet de bien comprendre les choses.

Par défaut, les gpio sont configurées en mode entrée (IN), il faudra donc faire un script pour les initialiser en sortie

#!/bin/bash
#set mode to output
for i in 0 1 2 3 4 5 6 7;
do gpio mode $i out;
done;

 

Attention, le nommage des Gpio est compliqué, cette fiche permet de faire la différence entre le Pin# (12), le n° du Gpio (GPIO18) et le numéro générique (GPIO_GEN1). C’est le numéro générique que la librairie wiringpi et l’interface framboise314 utilise.

Une fois qu’on a compris ça, on peut tout faire.

Exemple de routine :

L’étape d’après est la réalisation d’une interface adaptée au besoin :

– déclencher manuellement un circuit + la pompe

– programmer pour une durée donnée, un arrosage

– programmer une séquence d’arrosage, et l’activer de façon périodique

– mettre en place une sécurité en cas de coupure de la connexion internet (genre arrêt des relais à 23h)

Je la proposerai en openSource !

 

Budget : ~60€

Temps : 1 journée

Mise sur le réseau de l’imprimante 3D Discovery200 de Dagoma

Sur les conseils de @djojo13, j’ai étudié la mise en réseau de mon imprimante 3D.

J’ai donc découvert le monde de l’octoprint, une distribution de Linux pour Raspberry PI dédié au contrôle des imprimantes 3D. (si si, ça existe !)

J’ai suivi ce tutoriel et quelques dizaines de minutes après, mon imprimante était connectée à mon réseau wifi.

Les fonctionnalités de bases sont :

– supervision des impressions : upload des fichiers .gcode, décompte, monitoring de la température, arrêt en cas de problème

– timelapse des impressions : si une webcam est branchée au Raspberry PI, OctoPrint capture une image à fréquence régulière et reconstitue une vidéo.

Vu le nombre de plugins, la communauté a l’air assez active.

Voici la liste des plugins que j’ai installés :

Capture_775

Capture_776

Histoire d’être notifié en fin d’impression

 

Cette configuration complexifie un peu l’installation.

IMG_20160207_102433

IMG_20160207_102440

Je vais devoir la déménager dans mon bureau, c’est sûr !

 

 

 

Conception et impression d’un support d’iPad pour un Peugeot Expert Tepee

Nouvellement équipé d’une imprimante 3D de chez Dagoma, je me suis essayé sur un nouvel objet, de la conception à la réalisation.

La V1 du support était faite à partir d’un cintre. Les avantages : coût et immédiateté… Par contre, l’esprit feng shui de la voiture en prenait un coup…

Nous voici donc sur la V2 :

La prise de cotes s’est faite dans la voiture et sur l’iPad.

Conception sur Sketchup

 



 

Impression :

 


Mise en place :

 

Publication du projet

Comme tout bon printeur, j’ai publié mes modèles sur le site communautaire thingiverse  : http://www.thingiverse.com/thing:1295882