Archives mensuelles : décembre 2010

Réalisation d’une cuisinière d’enfant

En fabriquant une cuisinière pour ma fille, je contribue à son conditionnement. C’est sûr… Mais cette cuisinière sera en libre service et j’en suis sûr, sera utilisée par ses grands frères !

Comme d’habitude, j’ai étudié le marché, les modèles, les matières.

Je cherchais à réaliser quelque chose de naturel, du bois, du vrai.

Voici quelques exemples de cuisinières qui ont retenu mon attention : 

Ce bricolage n’a pas entraîné de dépenses, est ce que ça me permet de dire que la cuisinière coûte 0€ ? cf commentaires...

j’ai réutilisé les planches du bureau en pin de 40cm de largeur et la peinture du lit commode.

Première étape : découpe des planches. J’ai fait le plan pour avoir le moins de découpe possible.

Assemblage du caisson principal :

Préparation de la plaque du four

Assemblage de la porte : j’ai réutilisé des charnières de cuisine

Comment réutiliser les pertes : c’est une cuisinière développement durable !

Le trou de la porte du four a permis de faire les 5 boutons. Utilisation de la scie à chantourner.

Version presque terminée, tout bois. Au final, je regrette de ne pas m’être arrêté là. 

Pour la véranda, j’ai utilisé du MAP, j’ai donc terminé mon reste sur la cuisinière ! Le MAP en menuiserie, c’est nouveau !

Avec le lapidaire, j’ai pu poncer la tranche des boutons et des plaques de cuisson

Présentation des plaques de cuisson

Mise en peinture

Finition au crayon

On n’a plus qu’à l’emballer et à la mettre sous le sapin. Elle fait quand même 15,2 Kg !

Je posterai une photo du déballage.

Mise à jour : Voici l’ouverture du cadeau : 

La cuisinière avec ses ustensiles (merci au parrain !)

Véranda : Gestion du planning

Une véranda est une extension, et qui dit extension, dit construction du sol au plafond…

C’est un point que je n’avais pas pris en compte au début de ma réflexion, pas plus en terme de planning qu’en terme financier. 

Sur une véranda classique, les différents intervenants pourraient être :
  • Un couvreur (modification de la gouttière)
  • Un maçon (modification de la terrasse existante)
  • Un plombier/chauffagiste
  • Un maçon spécialiste de la chape anhydrite
  • Un vérandaliste
  • Un carreleur
  • Un électricien
  • Un peintre
  • Un paysagiste

et personne pour coordonner le projet !

J’ai donc pris ce rôle (en plus de électricien, peintre et paysagiste). J’ai essayé de faire un planning, je me suis planté d’un petit mois sur l’ensemble.

Voici le planning que j’ai suivi pendant tous les travaux :

Ce qui m’a manqué : de l’expérience… pour mettre des points de contrôle entre chaque étape du chantier.

exemple : 
  • Le niveau de la dalle finie : trop basse de 2 cm, ce qui a entraîné une augmentation de l’épaisseur de la chape anhydrite, ce qui a augmenté son temps de séchage.
  • l’équerrage des façades
  • l’étude approfondie des ponts thermiques
Ce qui m’a bien servi au contraire : c’est le mail ou le fax envoyé à tous les entrepreneurs à chaque étape pour indiquer ce qui a été fait et ce qui reste à faire. C’est de la collaboration 1.0…
Les prochaines étapes seront moins théoriques, avec plus de photos et de vidéos.

Véranda : Réalisation du dossier de demande de travaux

Voici un billet administratif…

Quand on construit quelque chose chez soi, il faut en faire la demande à la mairie à certaines conditions. Pour simplifier :

  • < 2m² : rien à demander
  • > 2m² et < 20m² : déclaration préalable
  • > 20m² : permis de construire

Pour les autres conditions, voyez le site http://www.citemaison.fr/permis-de-construire-declaration-prealable.html ou plus officiellement http://www2.equipement.gouv.fr/formulaires/formfiche.asp?IdFormulaire=170 ou encore http://www.caue44.com/les-differents-types-de-permis.html.

Je suis sans le cadre de la déclaration préalable, j’ai donc téléchargé le fichier, mais j’ai surtout récupéré un guide très bien fait édité par le CAUE qui explique ce que sont les plans de masse, les vues d’ensemble ou autres. La visite au CAUE m’a aussi permis de consulter le résultat du concours sur les extensions de mancelles. Ma véranda n’est rien d’autre qu’une extension de Mancelle, particulièrement simple par rapport à certains projets du concours… : 

Voici une capture écran du guide : 

C’est aussi avec l’aide d’une amie architecte qui a revu mon dossier après envoi… que j’ai réussi à obtenir un « ARRETE de non opposition à une déclaration préalable »… Ah, l’administration…

Quelques captures des éléments du dossier : 

Le dossier en détail :

Evidemment, ces documents sont propres à mon projet. Dans d’autres projets, le niveau de détail de certains devra être supérieur (comme les plans de façades par exemple).
Le DP11 n’est utile que pour les zones concernés par les architectes des bâtiments de France.