Analyses personnelles sur des courbes de température…

Je sais que ça ne passionne pas tout le monde, mais je vais quand même faire cet article (pour les autres et pour moi…).

Cette envie de mesure est venue après avoir refait l’isolation de la toiture et changer les fenetres, comment mesurer l’amélioration ou au moins l’isolation. Autant le corps humain est bon pour certaines mesures, autant pour la température, c’est pas super, en effet, selon l’heure de la journée, l’etat de fatigue…l’appréciation de la température n’est pas la même.

J’ai donc acheté des thermomètres enregistreurs (temperature logger) permettant de prendre la température à intervalles réguliers puis de les balancer sur un pc.

Les courbes ci jointes sont les relevés de Dehors orienté nord-est (en jaune), de la chambre de Thomas qui est orientée sud-ouest (en vert) et de ma chambre qui a une fenêtre mais jamais le soleil en direct (en rouge).


Si vous cliquez dessus, vous l’aurez en grand. Je peux aussi vous l’imprimer en poster A1 sur demande 😉

Les 11 journées de l’expérience sont bien visibles avec les variations de la courbe jaune de dehors avec un pic le 1er mars à 12h36 (32.4°) et un point bas le 6 mars à 4h51 (0.4°).

L’isolation de la toiture a été refaite et les fenêtres sont en double vitrage.
La chambre de Thomas est équipée d’un robinet thermostatique qui permet théoriquement d’éviter de surchauffer (mais pas d’éviter de sous chauffer…).

On observe un decallage des crêtes entre la courbe verte et la courbe jaune d’environ 5 heures. Le pic de température de dehors est aux heures les plus chaudes (ou peut etre aux heures les plus ensoleillées) alors que le pic de température de la chambre de Thomas qui est orientée sur ouest est aux heures où l’exposition sud ouest est la plus ensoleillée. Sa chambre bénéficie donc d’un chauffage passif (jusqu’à plus 2 degrés). En hiver, il est intéressant de pouvoir en profiter. Par contre en été, il faudra lutter contre et l’orientation ouest n’est pas forcement bonne parce que le soleil n’est plus très haut, et donc les rayons du soleil rentre dans la pièce, ils ne se réfléchissent pas (http://www.ademe.fr/particuliers/Fiches/confort_ete/rub2.htm). L’expérience n’a pas été faite sans isolation, mais je pense que c’est grâce à la nouvelle isolation que l’effet du soleil est conservé aussi longtemps : la température à mis 10 heures le 1er mars pour repasser de 21,5° à 19,1° avant que le chauffage centrale prenne le relais (cette nuit là, la température de dehors est descendue à 7,7°).
Les courbes de température de dehors du 4 et du 5 mars me font dire que le thermomètre est sensible au soleil puisque la température passe de 8 à 20 trois fois en 5h. Pour les prochaines experiences, je mettrai le thermomètre à l’ombre…
Dernière analyse, avant de lire les données, j’ai placé les trois thermomètres sur mon pc, on voit les trois courbes se réunir à 28° pendant les 2 dernières heures de l’analyse.

Je vous promets d’autres analyses de ce type dans le futur, je suis sûr que ca doit interesser quelqu’un non ?

 

2 commentaires

  1. Intéressants ces thémomètres logger. Dommage, de ne pas avoir de mesures avant la pose d’isolants. c’est pour moi une expérience un peu avortée sur l’efficacité de l’isolation.
    Cela aurait intéressé les gens de comprendre l’impact réel de l’isolation de la toiture, surtout avant de débourser x KEuros 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *