Quelques conseils pour la peinture

Après avoir fait toutes les erreurs imaginables, je vous livre le fruit de mon expérience en matière de préparation des murs et revêtement.

Préparation des murs :

Il faut commencer par retirer toutes les couches de cache misère qui ont pu être mises. J’ai eu jusqu’à 7 couches de papier, toile de verre et peinture. Le plus simple a été d’utiliser un produit chimique de décollage de papier peint. Une fois décollé, vous découvrez pourquoi le mur avait été caché.

Ensuite, vous rebouchez les gros trous à la spatule avec un enduit de rebouchage (acceptant de grosses épaisseurs). S’il y a des fissures entre bois et plâtre, il faut les creuser et retirer tout ce qui ne tient pas. Quant aux bandes de placos mal collées, il ne faut pas hésiter à les virer et à en remettre d’autres.

Dans certains cas, le plâtre est poreux, il existe des produits durcisseurs permettant de repartir sur une base saine.

Après avoir fait le « gros œuvre », je vous conseille de poncer à gros grain partout (80). Pour poncer le plâtre, inutile d’investir dans une machine, a part faire de la poussière et rendre l’âme 40 minutes après le début de l’opération, vous n’aurez pas gagné grand chose. Moi, j’ai investi dans une cale à poncé qui se branche sur un aspirateur et du papier de verre de la même marque (Norton) C’est agréable à utiliser et terriblement efficace.

28€ avec 4 feuilles de papier de verre incluses. J’ai cherché une photo du produit sans succès. Quant au site de Norton (http://www.nortonautomotive.com) heu… Le mieux est qu’ils restent dans l’abrasif…)

Ensuite, toujours du domaine de la préparation des murs, je conseille de passer une couche de peinture bas de gamme (genre Brico-depot, 5€ les 20 litres) partout pour faire boire le plâtre. Une fois cette couche de peinture sèche, vous pouvez attaquer l’enduit de finition qui ne sèchera pas en une demie seconde au contact du plâtre. Vous allez vois, c’est assez plaisant à manipuler. Il faut choisir une grande spatule pour un bon résultat (lisse et sans trop de trace). Il vaut mieux une petite trace en positif qu’un trou…

Enfin, la préparation des murs s’achève par un coup de ponçage intégral avec un papier de 120 ou 180. (si vous détectez des trous, n’hésiter pas à reprendre la zone avec l’enduit de finition.

Peinture :

J’ai acheté un pistolet à peinture pour améliorer la finition. Ma conclusion est que le pistolet à peinture bien réglé marche bien mais nécessite plus de temps, plus de peinture, qu’il fait plus de bruit (on ne peut plus travailler la nuit !). Je suis donc repassé aux pinceaux et rouleaux.

On commence par les arêtes des murs au pinceau, puis avec un rouleau « bi-couche ». J’ai trouvé la peinture Leroy Merlin (acrylique) très bien, pas d’odeur, nettoyage facile… 39€ les 2,5L. Je la prends « pour boiserie » pour éviter d’avoir une peinture trop gélatineuse.

Une fois la première couche sèche, ponçage intégral au papier de verre 180, puis deuxième couche.

La peinture Leroy demande 4 heures entre deux couches et 4 heures pour être sèche.

Le résultat en image :

J’ai trouvé une fiche conseil « préparer un mur avant peinture » pas mal faite sur le site de Leroy merlin

A vos pinceaux !

2 commentaires

  1. bonjour je voudrai savoir quelle peinture je dois appliquer sur des poutres en bois avec une lasure et puis avec un vernis je voudrai peindre ces poutres en blanc ou gris très clair que dois je faire merci de me répondre cdlt

  2. Bonjour,

    Merci de vous relire avant de poster la question.

    J’ai cru comprendre que la poutre comportait une lasure et un vernis. Je pense qu’un bon ponçage devrait permettre à une peinture blanche ou gris clair de tenir !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *