La qualité de service des petites souris n’est plus au rendez-vous !

Titouan, en CP depuis la rentrée tente d’écrire à la petite souris après la chute de sa deuxième dent. En effet, la souris n’a pas transformé sa dent en cadeau !

Il lui a donc écrit et voilà sa réponse.

Ce qui m’épate dans tout ça :

  • Qu’un enfant au CP apprenne aussi vite, en trois semaines il se lance à écrire des phrases, certes phonétiques, mais phrase quand même.
  • Que le sens d’écriture ne soit pas une évidence pour un enfant, la queue du P étant trop longue, il est parti vers le haut.
  • Qu’il croit dur comme fer à cette histoire de petite souris.

Voilà des pistes pour savoir d’où ça vient :

La tradition de la petite souris veut que lorsqu’un enfant perd une dent de lait, il place sa dent sous son oreiller avant d’aller dormir. Le matin l’enfant trouve une pièce de monnaie (ou probablement une « petite facture » pour compenser la dent de lait qui est tombée) à la place de la dent.En réalité cet échange est fait par les parents de l’enfant ou les personnes qui le gardent. L’enfant passe des dents de lait aux dents d’adulte et ce passage est symbolisé par la perte, celle de la dent de lait. Ce qui peut être impressionnant : il a peur souvent. Il y a un trou avant d’avoir la dent d’adulte. Le rite de la petite souris est donc un rite initiatique : il indique à l’enfant que le monde qui l’entoure sait qu’il vient de franchir un stade important. Ce rite montre à l’enfant qu’il entre dans l’âge de l’adolescence car son corps change. Le rite de la petite souris l’aide à grandir.
De nombreuses familles continuent de participer aux rôles du mythe de la petite souris même lorsque leurs enfants se sont rendus compte que cette petite souris est une fiction (généralement vers 7, 8 ou 9 ans). En effet, les enfant se prennent au jeu…et on comprend bien pourquoi ( Et oui ! Il y a des cadeaux en jeux !! (il en est de même pour le Père Noël ou pour les cloches de Pâques).
Faut-il dire à l’enfant l’origine de la petite souris ? : tout dépend de l’âge de l’enfant. Les croyances concernent les enfants de 0 à 7ans, l’âge de raison. La levée du mystère se fait naturellement : au bout d’un moment il ne sont plus dupes. Certains arrêtent d’y croire sans oser le dire à leurs parents ! Si l’enfant dit : « le Père Noël ou la petite souris n’existent pas, c’est toi », il faut leur répondre que c’est vrai. Certains enfants peuvent ressentir une douleur émotive significative quand ils réalisent que la petite souris n’existe pas ! Cette douleur est due à un sentiment de trahison car la petite souris est parfois présentée aux enfants comme un fait.
Via http://www.mapetitesouris.com/la_petite_souris.htm

Un commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *