Projet cuisine – 11. Les façades (MAJ)

Bon j’ai décider de commencer l’article avant que toutes les façades ne soient terminées parce que sinon, vous n’êtes pas près de lire l’article !

J’ai donc été chercher une bille de chêne de 21mm d’épaisseur…

pour faire des façades de ce style : 

C’est à dire les petites hauteurs d’un seul tenant, et les grandes d’une façon plus classique avec un assemblage profil / contre profil ou tout au moins tenon / mortaise.

J’ai commencé par les 4 petites, voici le résultat :

Pour la finition j’ai choisi de l’huile pour essayer de garder un contact avec la matière. Le résultat est plus foncé que je pensais, mais ça me plait.


Pour la tranche, j’ai choisi de faire un chanfrein de 2mm sur les 4 cotés des façades.


Moi aussi je vais bientôt proposer un tag fond d’écran ! 😉

Vous aurez donc le droit à la suite des façades dans ce même article…

MAJ 18 septembre 2009 : la suite !

j’ai acheté une machine à bois pour cette étape : la réalisation des facades de la cuisine. J’ai fait le choix de prendre mon temps pour ne pas me blesser mais surtout pour apprécier ces moments où l’on est seul avec la matière (!).

Dernièrement, je suis tombé sur un article de l’atelier bois (n°144 page 55-59) décrivant la conception d’une cuisine dans un espace comportant des contraintes, j’avais l’impression que l’on parlait de ma cuisine, « un coté à 40cm, un autre à 60cm à cause du manque de place », « des facades sur mesure pour des placards sur mesure »… Le dessin des facades est aussi très proche, tenons-mortaises, rainures, contre plaqué, chanfreins.

Les étapes de la réalisation des facades sont les suivantes : 

 – tracages
 – sciage
 – dégauchissage
 – rabotage
 – tenons
 – mortaises
 – rainures
 – chanfreins
 – ponçage
 – découpage des fonds
 – assemblage collage
 – vernis
 – pose
 – montage des poignées

En chiffre, c’est 

  • 25 façades
  • 101 montants
  • 3m² de contreplaqué chène
  • 102 mortaises, 102 tenons
  • 1200 chanfreins
  • quelques dizaines d’heures de boulot !
Commençons par le sciage. L’idéal est de faire un calcul de débit pour découper les planches avant de les raboter, on obtient une plus grande épaisseur de cette manière après rabotage. pour ça, j’ai utilisé Excel avec des formules permettant de prendre en compte la taille des rainures, des tenons, des mortaises : je n’ai eu aucune erreur.

Une fois dégauchis et rabotés, j’ai toute de suite coupé les éléments à la bonne longueur à la scie circulaire sur table avec une lame carbure 48 dents : résultat impeccable !

Ensuite place aux mortaises : j’ai utilisé la mortaiseuse à Bedane Fox Delta, en gros, c’est une perceuse à colonne qui fait des trous carrés !

En vidéo

Une fois les reglages faits, ça va relativement vite ! Voilà le résultat sur une planche test : c’est net, précis. Rien à voir avec les mortaiseuses de bout d’arbre, en plus il faut arrondir les tenons !

Maintenant que les trous sont faits, passons aux bosses : les tenons

Je les ai fait à la toupie :

Une partie du résultat :

Il a fallu passer 3 fois par tenon : une fois pour le dessus et de dessous puis une fois pour chaque coté.

Pour les rainures, j’ai utilisé deux systèmes : la toupie sur table et la défonceuse.

La toupie pour les éléments débouchants, la défonceuse pour les autres (sinon, pas de presseur sur la toupie)

De même pour les chanfreins, j’ai utilisé les deux procédés, la toupie pour les éléments en longueur et la defonceuse pour les autres, trop dangereux à mes yeux à faire à la toupie.

Ensuite vient le découpage des éléments en contre plaqué chêne

Pour optimiser ce découpage, j’ai utilisé un logiciel en version démo : opticoupe

Il permet, une fois ses surfaces renseignées, d’optimiser le tracé.

Le tracé comprennant l’epaisseur de la lame de scie.

Passons à l’assemblage après un ponçage manuel minucieux (180, 220, 320, 600)

Pression pendant le collage, mais les tenons / mortaises sont tellement ajustés que de toute façon, ça ne bougeait plus une fois serrés.

Je n’avais pas de serre joint assez grand pour récuperer le petit défaut d’equerrage, j’ai donc procédé à un serrage original pour cette façade…

J’aime beaucoup l’effet du chanfrein qui renforce l’idée de l’assemblage et qui masque leur imprecision.

Ensuite, finition : vernis

Puis montage.

Pour les poignées de porte, j’ai fait un gabarit, histoire de ne pas me louper ! Il permet de percer les deux trous pour les poignée à partir du milieu de la façade.

Et voilà le résultat. Pour le montage des façades de tiroirs, j’ai du regler les tiroirs pour que les façades ne touchent pas aux caissons : ça a été long, mais je ne regrette pas d’avoir passé le temps nécessaire.

Pour les portes, la précision des charnières BLUM permet de faire un travail de qualité.

Je dois encore remplacer la planche mélaminée à coté de lave linge par une façade et aménager les plinthes avec des tiroirs à roulettes.

En ce qui concerne la cuisine elle même, il reste trois chantiers :

  • deux trous de plus dans le mur pour le verre et les briques alimentaires
  • un meuble dans la niche au dessus du micro-onde avec des vitraux réalisés par mon père et peut être un placard à balais à droite en entrant (dans le futur)
  • la derniere couche de peinture (et peut être un mur de couleur) que l’on aurait du faire dès le début !
Et bien sûr la vidéo pour concurrencer BLUM !
Voilà quelques photos « grand angle »

19 commentaires

  1. @Gilles : On attend que tout soit terminé et on la fait la vidéo : ça va déchirer grave !
    @Clot : Rien de prévu à l’horizon… Mais je veux bien organiser un troc : numérisation et traitement de dessins sur ordinateur contre stage de bricolage !

  2. Sans vouloir semer la discorde dans le couple, dans le dernier paragraphe il est question d’un lave linge alors que de visu ça ressemble qd même plus à un lave vaisselle, Haaaaa les hommes et les taches ménageres 🙂

    A part ça merci pour ce blog que je suis régulièrement!

  3. Oup’s, merci pour cette remarque. Pourtant c’est moi qui le rempli !
    D’ailleurs, cette façade a été mise en place ce we. Il faut que je fasse une photo grand angle.

  4. bravo, superbe boulot, extrêmement minutieux, mais un résultat au moins équivalent à ce qu’on peut trouver dans le commerce en terme d’ajustements !
    Je vais mettre tout ça de côté pour le jour où je me sentirai capable d’en faire de même !

  5. Excellent boulot !
    Je suis fan !
    Comment ont été fixées les façades des tiroirs ? Sur les façades en mélaminé ? Ou à la place ?
    Encore bravo !

  6. Merci.
    Les façades en chêne sont fixées sur les façades en mélaminé.
    Pour les tiroirs du haut, ce sont les vis des poignées qui tiennent les façades, pour les autres, j’ai mis des vis de 30 par l’intérieur du tiroir.
    C’est moins facile pour les réglages, mais ça se fait. Je visse les vis de 30 sans la façade chêne, puis je pique la façade chêne dans les vis qui sortent, ça me fait un repère. Ensuite, me mets en place, je maintiens via un serre joint, puis je visse.
    Il faut avoir la possibilité de régler les façades par rapport aux tiroirs.

  7. Tout d’abord félicitation pour le travail réalisé, une fois fini cela rend vraiment très bien!
    Voulant changer mes façades de cuisine et les faire moi même, je me permet de vous demander de quelle largeur sont les montants s’il vous plait, car je les trouve bien proportionnés, ni trop large ni trop fin.
    L’électroménager + l’évier en inox ne sont pas trop difficile d’entretien?
    Encore bravo!

  8. bonjours a tous, tout dabord un grnad bravo c est vrement jolie, vous ete un amateur ou professionel? je suis un professionnel et si je peut me permettre, un poncage au 180 avant le vernis suffit amplement , apres la couche de fondur , ou de vernis egrener au 320 et cela suffit largement une bonne finition est garantie. et pour le style de la cuisine , ba c est magnifique le style reste simple et pas surcharger, et pour le choix du bois , ba tres bien , vive le chene!!! encor bravot bonne soirer a tous le monde (ha juste une precision , essayez de faire des tenons avec une lame de scie monter sur la toupie, sa evite de faire un paréclat et sa fait de beau tenons net et precis.)

  9. Merci pour vos compliments, venant d’un professionnel, c’est assez flatteur !
    Je suis arrivé à la même conclusion que votre conseil : 180 c’est amplement suffisant avant vernis. Je l’ai mis en pratique sur mon nouveau projet : un buffet bas.
    Par contre, votre conseil au niveau des tenons, c’est dans les manuels ? La toupie, c’est un outil que je manie avec énormément de prudence…

  10. Ok japportais juste un autre moyen de faire un tenon. J ai une autre technique pour l eQuerrage de vos portes. Quand vous serrer , si ce n est pas d equerrealors pencher vos serres joints dans le sens de la plus grande diagonale. Cela permer de ratraper l equerrage.

  11. Magnifique blog, je sens qu’on se pose tous les mêmes problèmes quand on bricole, je vais moi aussi refaire la cuisine. Sans doute avec des éléments Ikea, mais façades et plan de travail fais sur ma combiné Sicar
    A+

  12. Pour les optimisations de découpe / diminution des pertes, le logiciel débit pro est aussi très bien et en version démo aussi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *