Véranda : Plombier chauffagiste : pose du plancher chauffant

Une véranda ou verrière est très sensible au différence de température extérieure, mais aussi à l’apport du soleil. Elles sont même dans certains cas utilisée comme source de chaleur.

Dans mon cas, je ne crains pas trop la surchauffe solaire de part mon orientation (est – nord/est) et la protection du sud par un grand mur.

Voici deux projections, en mars au levé du soleil (là, on parle plus de lumière que de chaleur) et en juin, à 14h (et je pense que cette projection est optimiste).

Si je ne crains pas la surchauffe, je crains plutôt la sous chauffe. J’ai donc bien étudié les différents moyens de chauffage : 

  • radiateur (électrique, eau)
  • plancher chauffant (électrique, eau)
  • système réversible, type pompe à chaleur avec de l’air soufflé
  • poêle à bois
On a tout de suite abandonné le poêle à bois, certes, très fun, mais non adapté à une véranda car radiant : http://www.maisonbrico.com/index.phtml?srub=123&iart=3943

Je suis tombé sur cette discussion (http://forums.futura-sciences.com/bricolage-decoration/257340-plancher-chauffant-veranda.html) qui m’a renforcé dans l’idée que le chauffage au sol permettait d’apporter de l’inertie à une pièce qui en manquait… Après plusieurs devis, je suis tombé d’accord avec un installateur local qui proposait pas mal de documentation et qui semblait bien connaitre son domaine (pour tout vous dire, j’ai failli l’installer seul…j’ai bien fait de rester calme)

Je suis déjà équipé d’une chaudière au gaz qui se retrouve un peu sur-dimensionnée (avec tous les travaux d’isolation que l’on fait.), l’idée de la faire bosser pour chauffer la véranda m’a plu. 

Le principe est donc de faire circuler de l’eau à 30° dans un circuit « fermé » dans la chape de la véranda. Dès que l’eau n’est plus assez chaude, une vanne trois voies s’ouvre et faire rentrer des calories dans le circuit. C’est réglable de partout (de débit, la température…).


La machinerie

la température au départ (rouge) et au retour (bleu) : on est donc dans une phase de chauffe.

Une fois la chape coulée (prochain article), nous avons mis en chauffe : voici une étude des températures : 
en vert, c’est la température à un mètre du sol et en rouge à 3m40.
Le premier pic, c’est l’installation. Le plombier a fait tourner un peu fort, ensuite, on a fait une mise en chauffe progressive entre le 1er décembre et 15 décembre. 
On a tout coupé le 1er janvier pour la pose du carrelage. et 48h après, on a rallumé.
Le 20 janvier, j’ai viré un des thermomètres pour le placer devant la porte de la cave, d’où les basses températures.
On peut constater qu’il n’y a jamais plus d’un degré de différence entre la température à 1m et celle tout en haut. C’est pour moi, une preuve de la qualité de ce mode de chauffage.

5 commentaires

  1. Effectivement, après quelques heures de prise en main douloureuse (je connaissais plutôt les logiciels de CAO plus classiques), je suis content d’avoir persévéré.

  2. Bonjour,

    Etes vous satisfait de votre plancher chauffant dans votre véranda ?
    Nous hésitons encore pour l’installation d’un planché electrique ou gaz dans notre veranda toit plat 20m2 travaux prévu en avril.
    Avez vous des conseils ? MERCI

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *