Réalisation d’un garde-corps en inox

Au dessus de la salle à manger, nous disposons d’une terrasse étanchée. Lors du changement de la fenêtre de la salle de bain qui donne sur cette terrasse, j’ai transformé la fenêtre en porte fenêtre pour en faciliter l’accès.

La terrasse maintenant accessible a besoin d’être sécurisée, c’est l’objet de cet article : la réalisation et la fixation d’un garde-corps inox de 10 mètres linéaire.

J’ai publiée une vidéo explicative du montage. Dans cet article, vous trouverez plus de détails et de photos.

Je suis parti d’un modèle de garde-corps que je vois au boulot sur notre site parisien. Assez peu de soudures, beaucoup de perçages.

Il est composé le plat inox de 50mm x 8mm x 1 200mm percés par 7 trous de diamètre 10mm pour permettre le passage de barres pleine à section circulaire de diamètre 10mm.

Petit champ frein de 11mm

Ces plats sont soudés à deux équerres de hauteur 150mm x 50mm et d’épaisseur 8mm. Le tout constitue des montants assez rigides.

Ensuite, j’ai décapé et brossé les barres à la ponceuse à bande

Les équerres comportent deux trous de diamètre 11mm.

Test d’assemblage

J’ai fixé ces montants tous les mètres environ grâce à des chevilles chimiques nouvelle génération. Le mélange des deux composants se fait à l’aide de la vis.

Tests des chevilles

Avant montage

Une fois ce premier tronçon validé, je passe à la suite : 5 montants et 4,20m de longueur.

Suite à une erreur de montage, je tente un rallongement d’un montant avec des chutes, sans trop y croire…

Et contre toute attente, le résultat est tout à fait correct !

J’ai commencé par les deux montants extrêmes, à l’aide du niveau laser, véritable compagnon dans ces moments !

Je fixe une première cheville, j’attends 1h, puis je fixe le montant, je verifie que je suis bien à la bonne hauteur, et si c’est bon, je perce les trois autres trous.

Ensuite, j’enfile les tiges de 10mm. J’ai du ré-aléser les trous pour créer un petit jeu…

Ensuite, je fixe la main courante en la soudant, comme sur mon modèle.

J’ai pu alors ajouter les goodies : les éléments de jonction qui rigidifient le tout :

La fixation au mur
La jonction entre les deux tubes

Le tout assemblé à l’aide d’un petit point de soudure.

Toutes les soudures ont été décapées à l’acide puis passivées pour retrouver les propriétés inoxydables de l’inox !

Reste le dernier tronçon de 4,20m !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *