Création d’une niche – placard dans une chambre sous comble

J’habite une maison qui a une centaine d’années et qui a vu la structure de sa charpente évoluer lors de la création de lucarnes rampantes. J’ai donc décidé d’exploiter un espace mort entre toiture et mur.

A un moment, le mur (de 60cm d’epaisseur) à gauche de la photo etait recouvert d’ardoise. Quand les lucarnes rampantes ont été crées, ils les ont posées sur le chevron (plus pratique) : on se retrouvait donc avec un triangle de 15cm d’epaisseur à l’interieur de cette chambre et 60cm de vide derrière puisque la toiture a été prolongée au dessus du mur.

Une fois le triangle vidé, voila l’espace :

Au début, je voulais habiller cette niche triangulaire en l’etat, mais elle n’aurait pas été très pratique à l’usage… J’ai donc décidé de la rendre rectangulaire, sur 60cm de profondeur, le volume des pierres est assez conséquent ! (3 remorques à la dechetterie !)

 J’ai reposé une isolation en facade

Une fois les poutres inutiles retirées et le premier placo posé

J’ai crée une structure avec les anciens chevrons (comme dirait Bob le bricoleur, il faut réutiliser !) pour supporter le placo et l’isolation

Bon, là, je ne suis pas très fier, parce que le fond a été isolé avec des restes. Mais c’est pénible à transporter ces grandes planches d’isolation… J’ai aussi découvert le platre…

En fait il faut le preparer comme indiqué sur l’emballage : mettre de l’eau au fond d’une gamelle et soupoudrer, très peu remuer, ca active la prise. Avec cette technique, on peut travailler 25 minutes. Moi, la premiere fois, j’ai fait comme le mortier colle du placo, eau + platre dans un sceau et hop, au melangeur : résultat, en 5 minutes, c’était déjà solide.

Un peu de bandes de jointure (en fibre, je trouve ca plus facile à poser que le papier qui crée des bulles d’air) et d’angle (renforcée avec des lames de metal. Très efficace pour faire une arête droite), un peu d’enduit.

Puis de la peinture au pistolet

Enfin la mise en couleur :


Evidement, c’est plus beau en vrai !

En parallèle, j’ai retiré les 7 couches de papier peint sur des autres murs (on a vraiment l’impression de voyager dans le temps…)


La dernière couche


On voit aussi l’avant dernière sur cette photo

Et après un gros travail d’enduit, et une couche de peinture :

 

Au plafond, j’ai habillé la poutre pour refaire l’electricité et virer ce plastique immonde qui avait été mis sur la poutre, c’etait un nid à poussière.


Je crois que j’y suis allé assez fort au niveau des vis…


J’ai en fait fixé la structure de l’habillage de la poutre sur la poutre et au droit des chevrons


J’ai donc pu refaire l’electricité, puisque de là, j’ai un accès direct au grenier

Ensuite, j’ai bien rebouché le triangle et posé les plaques.

Pour les poser seul, voilà ma technique :

 – ne pas prendre une plaque trop grande (là, elle faisait 1m20 sur 80cm)
 – visser quelques vis dans la plaque
 – poser deux cales au plafond pour coincer un coté de la plaque
 – coincer la plaque dans les cales et viser les quelques vis tout en pressant bien le placo contre la structure

C’est du sport !

Reste un dernier coup de peinture et la pose du parquet.

 

 

2 commentaires

  1. Ma femme et mes enfants m’ont confié une mission : mettre une chatière dans une porte pour que notre taré de chat arrête de nous réveiller en pleine nuit. Et bien tu vois, j’ai peur de pas être à la hauteur et de pas y arriver ! Alors, quand je vois ce que tu fais, je me sens comme quelqu’un qui débute le HTML face à un cador de l’AJAX !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *